Performance des ventes automobiles des entreprises en 2016

L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) a publié les chiffres du marché ventes de voitures pour 2016.

Flotte automobile France

Le marché doit aux entreprises d’avoir stimulé les ventes de voitures VP (voiture particulières) et VUL (véhicule utilitaire léger) sur l’exercice précédent.

Pour l’entreprise, le diesel représente toujours la majorité des nouvelles immatriculations, la part de marché de l’essence progresse, les nouvelles motorisations, hybride et électrique, ont du mal à se tailler une part significative du marché.

Retour sur les chiffres clé de l’année 2016 des ventes automobiles des entreprises en France.

L’entreprise booste le marché automobile

Les entreprises ont pesé sur le marché automobile en 2016. « Le marché des entreprises que nous suivons représentait ainsi à la fin de l’année 32,56% du marché national, contre 31,85% un an plus tôt« , précise l’OVE.

Les entreprises ont immatriculé 789783 VP (voiture particulière) et VUL (véhicule utilitaire léger) en 2016 avec une hausse de 9% pour les VP, (467294 immatriculations) et une croissance de 6,7% pour les VUL, (322489 immatriculations). La progression totale des VP et VUL est de 8,1% par rapport à 2015.

Les différentes formules de financements aux entreprises contribuent à cette progression: la LOA, la location longue durée, etc…

L’entreprise roule diesel !

Certes l’environnement fiscal n’est pas forcément favorable au diesel, mais l’entreprise choisit en majorité des véhicules diesel pour sa flotte automobile. Les voitures diesel représentent la majorité des ventes avec 679 136 motorisations diesel en 2016. On note cependant un léger recul de 1,35 point par rapport à 2015.

L’essence progresse dans les flottes automobiles

Ce repli se fait en faveur de l’essence avec 85021 VP et VUL essence immatriculés en 2016. La part de marché essence progresse en 2016 de 30,6 % avec une tendance qui devrait se confirmer en 2017. En effet le contexte fiscal devient incitatif pour l’essence avec notamment l’alignement de la déductibilité progressive de la TVA de l’essence sur le diesel. Cette mesure incitera les gestionnaires de flottes à opter « pour la motorisation essence pour des déplacements inférieurs à 20000 kms par an » explique l’OVE.

L’hybride en panne et modeste accélération pour l’électrique

Les nouvelles motorisations, hybrides et électrique, sont largement dopées par des mesures fiscales en terme de bonus à l’achat et autres taxes. Mais la simple baisse des aides à l’achat en 2016 a provoqué une diminution des immatriculations d’hybrides, de 17,5 % en entreprise (hybrides rechargeables + hybrides non rechargeables et VP+VUL).

Certes, l’électrique progresse de 26,4 % avec 9441 VE (VP+VUL) livrés en 2016 mais en affichant à peine 1,20% de part de marché.

Il existe clairement un gap entre la frénésie de tous les constructeurs automobiles à innover dans les nouvelles technologies et le faible engouement des entreprises à commander ces modèles.

Le point faible de l’électrique reste la faible autonomie. Par exemple La Zoé, qui affiche 210 km d’autonomie (selon la norme NEDC), a bien du mal à dépasser les 110 « bornes » sur autoroute. Sans compter un handicap majeur : l’argument économique. La Zoé, version électrique est vendue 60 % plus cher que sa petite sœur essence ou diesel.

  • Louer sa voiture

Ce qu’il faut savoir sur la LOA Ballon

Tout savoir sur la LOA ballon
  • Optimisation fiscale automobile

Avantages inconvénients des indemnités kilométriques

Avantages et inconvénients des indemnités kilométriques
  • Fiscalité Véhicule de fonction

Véhicule de fonction, quelle fiscalité ?

Quelle est la fiscalité des véhicules de fonction ?
  • Avantage fiscal automobile

Véhicule de fonction, quels avantages pour le salarié

Véhicule de fonction, quels avantages pour le salarié
  • Location longue durée

Avantages et inconvénients de la Location longue durée

Avantages et inconvénients de la Location longue durée